La mystérieuse disparition du serious game d'Amiens Métropole

3 Vote

En fin d”été, une info circule sur les sites et blogs qui s”intéresse à la gamification : début septembre, la métropole d”Amiens utilisera un serious game pour conduire la concertation sur la future quatrième piscine de l”agglomération.

Enthousiaste, je me rends sur le site web d”Amiens Métropole où je trouve l”annonce de l”opération. Je laisse mes coordonnées pour être prévenu de l”opération. Dans l”attente de voir effectivement le dispositif, je ne relaie pas encore l”info.

Une bonne intuition. Car, quand je reçois un mail de la mission Démocratie Locale et Vie associative m”annonçant la mise en ligne du serious game, je retourne sur le site… Et là stupeur, aucun serious game. Je reviens au mail, réutilise le lien fourni : pas de serious game. Je passe par le site, clique sur “jouez à créer la quatrième piscine” puis sur “jouez”… Suspense… Pas de serious game ! Pas de panique. Je m”y remets le lendemain… Toujours pas de serious game. Et depuis, toujours pas de serious game !

Mais alors il y a quoi ?

Prenons la définition de Johan Huizinga, tirée de son livre Homo Ludens : essai sur la fonction sociale du jeu – « le jeu est une action ou une activité volontaire, accomplie dans certaines limites fixées de temps et de lieu, suivant une règle librement consentie, mais complètement impérieuse pourvue d’une fin en soi, accompagnée d’un sentiment de tension et de joie, et d’être autrement que la vie courante. » – et utilisons-la pour passer au crible le dispositif proposé par Amiens Métropole.

  1. le jeu est une action ou une activité volontaire : OK. Le dispositif, dont l”apparence reprend les codes des jeux comme Farmville ou SimCity, est attractif et motive.
  2. accomplie dans certaines limites fixées de temps : OK. Même s”il n”est pas explicite au départ, le dispositif possède un terme, qui survient au bout d”une quinzaine de minutes.
  3. et de lieu : OK. Un lieu est clairement déterminé : la représentation web de la quatrième piscine.
  4. suivant une règle : KO. Pas de règle du jeu. Pour une raison simple, si l”on regarde au-delà de la carrosserie, il n” y a pas de mécanismes de jeu – de gameplay en langage technique – juste un questionnaire, habillé comme un jeu vidéo de gestion/construction.
  5. librement consentie, : NA puisque KO à l”étape 4.
  6. mais complètement impérieuse : NA puisque KO à l”étape 4.
  7. pourvue d’une fin en soi : NA puisque KO à l”étape 4.
  8. accompagnée d’un sentiment de tension : NA puisque KO à l”étape 4.
  9. et de joie, : NA puisque KO à l”étape 4.
  10. et d’être autrement que la vie courante : OK car si le sujet concerne la vie des participants, il met dans une situation – faire des choix d”équipements pour la piscine – différente de leur vécu courant.

Ce serious game n”est donc qu”un “canada dry” de serious game : une apparence de jeu, mais aucun mécanisme de jeu.

C”est grave, docteur ?

L”absence de gameplay fait qu”il n”y a pas de mise sous tension du joueur, et donc au final ni fun ni satisfaction qui en découle.

Pour autant, Amiens Métropole dispose là d”un outil de concertation moderne et attractif, qui renouvelle efficacement la collecte d”avis via Internet. C”est sans doute l”essentiel. Néanmoins, en se privant de gameplay – peut-être parce qu”aucun game designer n”est intervenu dans cette réalisation ? -, Amiens Métropole s”est privée des leviers d”engagement et de viralité propres au jeu : ils auraient amené une dimension supplémentaire de performance au dispositif. A suivre pour la cinquième piscine ?

Cette entrée a été publiée dans critique, gamification. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Signaler un abus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>