Storytelling : plus court que twitter

« Dans une grande forêt vivaient un pauvre bûcheron, son épouse et ses deux enfants. »

« Tous les soucis avaient enfin pris fin et ils purent vivre avec bonheur ensemble. »

Ainsi commence et finit la version des frères Grimm du conte populaire Hansel et Gretel. Chacune de ces phrases fait 14 mots. Ce qui m’évoque une expérience basée sur le jeu du « téléphone sans fil » que je réalisais lors de mes interventions à la fac de sciences éco Lyon 2.

Continuer la lecture

Publié dans storytelling, théorie | Marqué avec | Laisser un commentaire

Le héros, modèle pour le storytelling

L’été dernier, la traduction de textes d’un auteur américain m’amena à découvrir le modèle de héros de Lord Raglan.

Cet officier anglais s’intéressa aux héros, les considérant non pas comme des figures historiques, mais des personnages de drames religieux et liturgiques.

Il publia The Hero, A Study in Tradition, Myth and Drama. Il y décrivit vingt-deux traits communs aux héros mythiques, certains en ayant moins, mais tous partageant cette même structure :

Continuer la lecture

Publié dans storytelling, théorie | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Vade retro storytelling ?

« Pourquoi ce sont toujours les méchants qui sont efficaces et pourquoi ce sont toujours les méchants qui utilisent les méthodes de communication les plus récentes comme le storytelling ? » s’interroge François Meuleman dans son livre Storytelling, on va tout vous raconter. Il indique vouloir expliquer « comment les multinationales jouent sur nos pulsions les plus sombres : comment, au travers d’histoires anodines, le très à la mode short-telling, nous met en face de nos angoisses, nos pulsions sexuelles et meurtrières et pourquoi cela fait vendre ou voter. »

Continuer la lecture

Publié dans Point de vue, storytelling | Marqué avec , | Laisser un commentaire

1 message, 1 idée, 1 histoire

Chip Heath enseigne la psychologie des organisations – et ses applications en matière de négociation et de stratégie – à la Stanford Graduate School of Business. Pendant des années, il a mis en place l’exercice suivant avec ses étudiants de dernière année. Il séparait en deux une de ses classes, une dizaine de participants formant un groupe d’orateurs et l’autre dizaine un jury. Chaque étudiant du premier groupe recevait un important dossier composé de nombreuses statistiques sur la criminalité aux États-Unis, et, après un temps de préparation, en réalisaient une synthèse devant le groupe formant le jury. Après les présentations de l’ensemble des participants, Chip Heath et ses étudiants – un peu surpris par la suite du cours ! – regardaient un film des Monty Python. Puis, Chip Heath évaluait, orateur par orateur, les messages retenus par le jury…

Continuer la lecture

Publié dans storytelling, théorie | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Lu ailleurs : Sarkozy, le bulldozer du storytelling

J’avais décidé d’éviter le poncif de parler ici du storytelling du vrai-faux retour de Sarkozy… Je vais enfreindre ma bonne intention tout en la préservant, en renvoyant vers un billet très intéressant de Thomas Guénolé sur le figaro.fr.

« De fausse absence en faux retour, alors que la grossièreté des artifices atteignit plusieurs fois le ridicule, pourquoi bon nombre de médias se sont-ils laissés nourrir à la becquée du storytelling sarkozyste ? Pourquoi ont-ils repris le tout tel quel ? » s’interroge le politologue et il propose trois réponses concomitantes. Il est vrai que l’opération est traité comme un blockbuster alors que  cette communication les qualités narratives d’un film de série Z. : Nicolas Sarkozy, le bulldozer du storytelling. Une analyse qui mérite le détour.

Et quand vous aurez fini cette première lecture, rendez-vous sur le site de l’Express, qui relaie le storytelling animalier de Marine Le Pen. Ça déménage chez les Le Pen un article à lire avec l’analyse de Thomas Guénolé en tête !

Publié dans analyse, politique | Marqué avec | Commentaires fermés

22 tips pour le storytelling

En 2012, Emma Coats (à l’époque « storyboardeuse » chez Pixar) résuma en 22 tweets les leçons de création de personnages et d’histoires qu’elle tirait de son expérience dans le studio.

Ces 22 astuces ont fait le tour du web, sous diverses formes. J’apporte ma pierre à l’édifice, en livrant ici les images d’un set de 22 cartes que j’ai conçu à partir des maximes d’Emma et que j’utilise pour coacher à la création de personnages et d’histoires…

Continuer la lecture

Publié dans storytelling, théorie | Marqué avec , , | Commentaires fermés

Storytelling interne : le serment d’Esope


Publié dans storytelling | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Du storytelling sous les yeux

Ce matin, installation dans mon nouveau bureau et devant un nouvel ordinateur. Et donc question fondamentale la semaine dernière : quel fond d’écran installer ?

Bien sûr, j’aurais pu mettre un chat. Le chat, ça marche partout – sur YouTube, sur Facebook, en selfie, etc. Il n’y a pas de raison que cela ne fonctionne pas en fond d’écran. J’avais aussi pensé à François Hollande. Là pour le coup, j’aurais eu un fond d’écran comme peu doivent en avoir.

J’ai finalement opté pour celui-là…

Continuer la lecture

Publié dans Non classé, storytelling | Marqué avec | Laisser un commentaire

Storytelling en couleurs

Une synthèse intéressante, retrouvée à l’occasion de mon rangement estival, pour donner des couleurs à ses histoires.

PS : Merci à Frédric qui m’avait envoyé cette ressource il y a quelques mois.
Publié dans storytelling | Marqué avec | Un commentaire

Lu ailleurs : la CIA avait prévu de fabriquer des poupées démoniaques pour contrer l’influence de Ben Laden

Pendant plus d’une décennie, la C.I.A. a déployé des drones, des satellites, des espions, des informateurs et des appareils de localisation pour contrecarrer Al-Quaïda au Pakistan.

L’agence d’espionnage a même envisagé un plan pour faire la guerre avec des jouets.

Vers 2005, la C.I.A. a commencé secrètement à développer une poupée d’Oussama Ben Laden , selon des personnes connaissant ce projet. Le visage de la figurine a été peint avec un produit se dissipant à la chaleur, de manière à disparaître et à révéler un Ben Laden rouge de confusion ressemblant à un démon, avec des yeux verts perçants et des traces noires sur le visage.

Lire la suite (en anglais) sur le site du Washington Post.

Publié dans exemple, gamification, storytelling | Marqué avec | Laisser un commentaire